S M E T A P Rivière Dordogne
SYNDICAT MIXTE D'ETUDES ET DE TRAVAUX POUR L'AMÉNAGEMENT ET LA PROTECTION DE LA RIVIÈRE DORDOGNE















Les techniques de génie végétal

Protections de berges intégrées dans le paysage : Techniques issues du génie végétal


Une solution naturelle et vivante pour la protection des berges

Définition

Exploitation des capacités naturelles du végétal (sa croissance et son développement) pour enrayer les phénomènes d'érosion des sols et des berges.



Objectifs


  • Offrir une solution efficace et durable aux problèmes d'érosion de berge et des terrains riverains.
  • Proposer une technique prenant en compte l'environnement et l'écosystème rivière.
  • Engendrer un coût de réalisation raisonnable.


 Avantages


Outre ceux cités ci-dessus :


  • Stabilité croissante par le développement de la plante et de son système racinaire.
  • Techniques douces sans intervention systématique d'engins lourds.
  • Résistance souple aux forces du courant pour une meilleure dissipation de l'énergie, en particulier en cas de crue.
  • Intégration de l'ouvrage dans son site et atténuation de son impact.
  • Maintien d'une diversité maximale d'habitats (faune).
  • Maintien d'une morphologie correcte et typique au cours d'eau.
  • Maintien d'un ombrage adapté aux exigences de la vie aquatique.
  • Coûts infèrieurs à ceux du génie civil (enrochement)


 Impératifs


  • Utiliser des saules (salix) comme matériaux de base, permettant : un enracinement très puissant ( grâce au chevelu racinaire important) , une résistance à l'immersion et aux crues, ayant une excellente capacité de bouturage et de marcottage,...
  • Respecter les périodes d'application (repos végétatif).
  • Respecter la polarité des végétaux (pour les boutures et les pieux vivants).
  • Tous les matériaux vivants (branches, boutures, pieux, fascines,...) devront être au maximum en contact avec la terre afin d'avoir un taux de reprise maximal. 
  • Arroser les protections végétales les deux ou trois premiers étés suivants la mise en place, en cas de pèriodes sèches.


Quelques techniques issues du génie végétal

Ensemencement ou enherbement
Plantations
Bouturage et pieux vivants
Peigne
Tapis vivant ou couche de branche
Lits de plançons (branches anti-sape)
Tunage
Clayonnage ou tressage
Fascinage